DONAUDAMPFSCHIFFSKAPITAENSMUETZE

 

Avec une carte de crédit en moins et donc bien plus léger je me suis mis en route pour la Serbie. Sur une petite route de campagne devenant de plus en plus petite et de moins en moins asphaltée j'arrive à un poste frontière déserté. Je continue un peu et me retrouve en Serbie comme si c'était Shengen. Formaliste que je suis, je décide quand meme de rebrousser chemin pour entrer très légalement dans le pays par la frontière sur l'autoroute, ce qui me vaudra une bonne demie heure d'attente entre les voitures.

 

Pendant longtemps j'ai la chance de suivre une rivière dans une gorge avec le vent dans le dos et j'arrive finalement à Nis pour y passer la nuit dans une auberge de jeunesse. J'y croise deux cyclistes. Un Américain très américain et un Suisse très sympa qui va en Grèce. Quel chanceux. Sinon il fait toujours une chaleur intenable et depuis qu'une voiture a roulé sur ma crème solaire il a fallu faire sans car ça a l'air d'etre un produit très occidental. Après une journée repos de seulement 88 kilomètres je viens d'enchainer deux journées avec un total de 320 kilomètres. Je suis arrivé totalement mort à Novi Sad pour y trouver une auberge de jeunesse fermée. Alors j'attends qu'elle veuille bien ouvrir ses portes dans un café en buvant une Pivo bien méritée. J'arrive aussi toujours à faire en sorte que la journée se termine par LA grosse montée (genre tour de France quoi), ce qui n'est pas très malin je vous l'accorde. Mais le fait d'arriver au Danube m'a fait bien plaisir. Si je pouvais bientot prendre une petite douche ce serait encore mieux...

 

Julius

 

P.S. Oliver Koletzki ist offensichtlich auch schon in Novi Sad angekommen

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0